Plateforme numérique de l’investisseur: « important engouement » de la part des porteurs de projets

ALGER- La plateforme numérique de l’investisseur, lancée il y a près de deux mois, connait un « important engouement » de la part des opérateurs économiques, qui se sont identifiés et ont inscrit leurs projets, a indiqué mercredi à Alger un cadre de l’Agence algérienne de la promotion de l’investissement (AAPI).

Cette plateforme, lancée le 20 octobre dernier par le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a déjà enregistré, il y a une semaine, quelques 233 projets à travers le pays, a rappelé Ahmed Berrichi, directeur du guichet unique, des grands projets et des investissements étrangers à l’AAPI, lors d’un panel sur le nouveau code de l’investissement organisé en marge de la 30 édition de la Foire de la production algérienne qui se tient au Palais des expositions (Safex).

Il a fait savoir que l’engouement des opérateurs économiques à inscrire leurs projets sur cette plateforme est « grandissant », ajoutant que d’ici la fin de l’année, le nombre de projets va certainement évoluer, puisque beaucoup d’investisseurs avaient déjà créé des comptes sur la plateforme, donc, appelés à inscrire leurs projets « très bientôt ».

Et de préciser : « ces investissements, entrant dans la catégorie +Grands projets+, relèvent notamment de la sidérurgie, l’agroalimentaire et l’industrie chimique, tandis qu’au niveau des guichets locaux, pratiquement, tous les secteurs sont concernés ».

Lors de ce panel, qui a réuni des représentants des autorités compétentes et des experts en investissement, les participants ont mis en relief les facilités, les avantages et les opportunités contenues dans la nouvelle loi sur l’investissement au profit des porteurs de projets.

Selon M. Berrichi, ce nouveau texte de loi est venu rendre l’acte d’investir très facile, installer une stabilité dans l’environnement des affaires et mettre un terme aux obstacles réglementaires à l’origine des blocages qu’a connus l’économie nationale.

De son coté, la directrice générale de la promotion de l’investissement, auprès du ministère de l’Industrie, Djouher Hadi, a souligné que le code de l’investissement repose sur un cadre stratégique de développement économique, ajoutant que ce cadre stratégique se veut « résiliant, inclusif et solidaire » pour instaurer un écosystème « attractif ».

Elle a souligné que grâce à cette loi, l’Algérie est « devenue un pays attractif » sur le plan économique, tout en insistant sur la nécessité, pour tous les intervenants, de redoubler d’efforts pour booster davantage cette attractivité.

Intervenant à l’occasion, le PDG d’un cabinet d’études et de conseil, Rafik Boussa, a pour sa part, salué « une évolution très positive dans l’environnement des affaires dans le pays » à travers la nouvelle loi sur l’investissement.

APS

A lire également