L’Algérie, un pôle attractif pour les investissements arabes

L’Algérie, dotée d’avantages comparatifs sur plusieurs plans, constitue un pôle attractif pour les investisseurs arabes, avec des projets importants réalisés dans plusieurs secteurs et des intentions d’investissement croissantes.

L’un des plus importants investisseurs en Algérie parmi les pays arabes, le Qatar est fortement présent dans le pays avec des investissements conséquents, notamment dans l’industrie et les télécoms.

La coopération bilatérale a connu un bond qualitatif, notamment après la mise en place du complexe baptisé Algerian Qatar Steel (AQS), sis à Bellara (Jijel) et considéré comme le fruit d’un partenariat fructueux, qui se chiffre à 2 milliards de dollars.

Devant atteindre une capacité de 2 millions de tonnes en 2022 en rond à béton et en d’autres produits sidérurgiques, le complexe AQS est une joint-venture entre Qatar Steel international (49%), le Groupe Imetal (46%) et le Fonds national des investissements FNI (5%).

Dans le domaine des télécommunications, l’opérateur de la téléphonie mobile Ooredoo, installé en Algérie depuis 2004 et classé en troisième place sur le marché algérien, compte jusqu’à ce jour quelque 12,5 millions d’abonnés aux technologies 3G et 4G.

Par ailleurs, une quinzaine d’entreprises émiraties activent en Algérie.

Le projet de la raffinerie d’aluminium sise à Béni Saf d’un montant de 5 milliards USD, le projet de production de lait à Tiaret et le projet de réalisation d’une station électrique (Hadjret El Nos 1200 mégawatts), d’un montant d’un milliard USD, illustrent la nouvelle orientation des investissements émiratis en Algérie. 

Une nouvelle dynamique de coopération économique bilatérale dans le domaine de l’industrie et des mines a été amorcée depuis quelques années, avec l’identification des principaux domaines d’intérêt commun, dont l’industrie mécanique, le traitement des déchets durs, la sous-traitance et l’industrie aluminium.

Dans le domaine de l’agriculture, les relations algéro-émiraties ont été marquées par la signature d’un protocole d’accord entre le groupe « Agrodiv » et la société émiratie « Elite Agro LLC », en vue de développer des fermes pilotes pour la production de céréales, de fourrages et de fruits et légumes.

L’investissement jordanien en Algérie n’est pas en reste. Trois usines jordaniennes de fabrication de médicaments activent en Algérie et commencent à exporter leurs produits vers les pays africains.

La Jordanie est également présente en Algérie à travers deux banques: Arab Bank et Housing Bank.

Le partenariat économique entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite est, quant à lui, marqué par la signature de plusieurs accords d’investissement, notamment  dans l’industrie chimique, pharmaceutique et agroalimentaire.

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, n’a pas manqué d’exprimer, en juillet dernier, le « souci permanent » de l’Algérie d’attirer les investissements de pays frères et amis, dont des pays arabes comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite.          

APS 25-10-2022

A lire également